Premiers pas dans le monde professionnel

L’été commence, c’est les vacances ! Et non, pas tout à fait. Pour certaines M1 de l’association, l’été rimera avec découverte professionnelle au travers de stages. Même si ces derniers ne sont pas obligatoires, c’est aux quatre coins de la France qu’elles ont choisi de faire leurs premiers pas dans le monde du travail. Aperçu.

Que ce soit en Alsace, en Touraine, dans l’Hérault ou encore en PACA, quatre étudiantes de première année vont effectuer un stage durant l’été : zoom sur quatre expériences aux quatre coins de la France !

Les M1 partent en stage aux quatre coins de la France. On les retrouve dans quelques mois !

Le monde scientifique et éducatif

Cécile Bruckmann a été la première à débuter son stage. Durant le mois de mai, elle est partie à la découverte du domaine de la communication au sein de La Maison pour la science en Alsace au service des professeurs (MPLS-Alsace), qui vise à rapprocher le monde de l’éducation du monde scientifique. Sachant que cet organisme allait fêter son 5ème anniversaire, elle a décidé d’effectuer une candidature spontanée pour aider à l’organisation et la valorisation de cet événement. « Je vais faire un stage dans une structure proche de mon environnement, de mes valeurs et de mes compétences », confie-t-elle avec enthousiasme. L’occasion de découvrir, suivre et participer aux missions d’une chargée de communication, événementiel et pérennisation pour se construire une idée plus précise du métier.

 

Le monde de la recherche

Bien que la communication puisse s’apparenter principalement à de l’événementiel, l’édition fait également partie de cette branche bien complexe des sciences humaines. Ayant obtenu un stage au CIRAD* du campus de Baillarguet proche de Montpellier, Sarah Granet va durant trois mois, y découvrir le monde de l’édition. Sa mission sera d’établir une pré-maquette d’un livre de vulgarisation scientifique sur les forêts tropicales. « Il s’agit d’un projet vraiment très intéressant, car il touche un milieu que je ne connais pas : l’édition. Ainsi, utiliser mes compétences au profit d’un nouvel enjeu me motive beaucoup », précise-t-elle. Pour ce faire, elle devra rassembler un certain nombre de données afin d’évaluer les attentes du public cible et mettre en lien une quarantaine de chercheurs participant de l’unité Forêts et Sociétés à la rédaction de ce livre.

 

Le monde de l’hôpital

Le monde de la communication étant bien vaste, il peut aussi se trouver dans les hôpitaux ou les associations. Par exemple, Elise Petitpez a participé, en amont, aux actions de community management lors du 5ème anniversaire de La Maison pour la science en Alsace aux côtés de Cécile. Elle poursuivra son chemin au travers d’une seconde expérience à l’hôpital Bretonneau de Tours (CHRU). De juin à juillet, elle sera chargée de la couverture événementielle au sein de la direction de la communication. Elle aidera également à la conception de plaquettes ou affiches et utilisera ses talents de rédactrice pour le magazine interne de l’hôpital « ALCHIMIE ». « J’hésite encore énormément entre le journalisme et la communication. Dans ce service de com’, je vais pouvoir « toucher à tout ». Cela va sûrement me conforter dans mes attentes, et très certainement, m’apporter beaucoup d’autonomie et de techniques », révèle-t-elle.

 

Le monde associatif

Lors du même laps de temps, Célia Esnoult rejoindra l’antenne Vaucluse à Avignon au sein de l’association « Les Petits Débrouillards ». Bien que ce soit la dynamique de l’antenne avignonnaise qui l’ait poussée à postuler dans cette association, elle attend de ce stage « (…) de la découverte, un enrichissement à la fois professionnel mais aussi personnel ». Son stage est articulé en trois missions : développer un projet dans le cadre de la classe innovante avec le collège Roumanille d’Avignon, mais aussi participer à la Fête de la Science 2017 (organisation d’une chasse au trésor) et enfin, faire de l’animation de rue (Opération Embarquement immédiat).

On espère qu’elles reviendront ravies de leurs expériences et seront toujours plus motivées. On attend de leurs nouvelles à la rentrée de septembre !

Sarah GRANET


* Centre de Coopération Internationale de recherche agronomique et du développement

[ Si vous souhaitez jeter un œil aux interviews réalisés par Cécile dans le cadre de son stage c’est par ici avec l’article : https://dynamiques.hypotheses.org/1258 et avec le making-of des 5 ans par là : https://www.youtube.com/watch?v=lmb4tPCeLeE ]