Quand les CS partent en stage, ça déménage !

Mars 2017, le printemps se rapproche et un vent de renouveau souffle sur l’Alsace, mais pas seulement. Le temps des stages est enfin arrivé pour les étudiants de Master 2 et comme nous sommes de petits curieux, nous avons voulu en savoir plus. Petit détour rapide sur leurs futures expériences…

17121347_10212047366730289_981767867_o

Les M2 se rapprochent du diplôme : direction les stages !

Stage en communication institutionnelle, prenez en de la graine !

Cette année, ce sont huit étudiants en communication scientifique qui ont choisi de découvrir le monde merveilleux de la communication institutionnelle.

Certains ont décidé de rester dans la région comme Arnaud Tomasini et Gwenn Ratet. Arnaud fera son stage à la Maison pour la Science en Alsace (MSA). Rédacteur en chef du site DC Planet à ses heures perdues, c’est tout naturellement qu’il a voulu prendre en charge la rédaction web de la MSA. Il s’occupera également des réseaux sociaux, de montages vidéo et de reportages photos. Gwenn restera sur le campus et sera chargée de la communication scientifique du laboratoire de Génétique moléculaire, génomique, microbiologie (GMGM). Elle sera principalement chargée de la refonte du nouveau site web de l’équipe. Elle reconstruira ainsi leur charte graphique, réinventera leur logo, et réalisera des articles et des vidéos de vulgarisation scientifique.

D’autres ont choisi l’exil vers des contrées lointaines et inconnues telles que Montreuil, la banlieue parisienne et même le Luxembourg !

Armance Gelaude, Axel Caumartin et Thibault Rennesson migrent à Paris. Axel gérera la communication de l’association Science Ouverte. Il améliorera leur site web, leurs réseaux sociaux et couvrira leurs événements. Julien Rastegar, un ancien du master, sera par ailleurs son maître de stage. Armance finalisera son projet professionnel à l’Institut du Cerveau et de la Moelle Epinière (ICM) en communication web. Ayant une chaîne Youtube de vulgarisation scientifique intitulée “Macroscopie”, elle pourra investir ses talents de vidéaste dans la réalisation… de vidéos. Elle les aidera par ailleurs à tenir leur site, écrira des brèves et sera leur community manager. De son côté, Thibault passera quatre mois et demi au sein du service de communication du Collège Doctoral de l’Université Paris-Saclay. A partir de la mi-mars, il sera en charge de la création d’un compte Twitter, de l’animation des différents réseaux sociaux ainsi que de la refonte du site web (fluidité des pages). A cela s’ajouteront des missions d’événementiel : l’organisation du concours “Ma thèse en 180 secondes” ainsi que la remise de diplôme de doctorat. Un programme chargé !

Melanie Frand et Anastasia Questiaux passeront six mois à Montreuil. Melanie travaillera pour l’Umaps, une entreprise spécialisée en communication scientifique web pour les particuliers. Elle aidera à la création et la gestion de contenus pour une plateforme internet dédiée au développement durable. Elle aura l’occasion de toucher à l’infographie, d’écrire des articles, de créer des vidéos et de s’occuper des réseaux sociaux. Quant à Anastasia, elle passera six mois chez Tangible Display, une petite entreprise spécialisée dans le phygital (objets connectés par tablette) et la gestion de Big Data à destination des entreprises et musées. Cette boîte de passionnés, qui a inventé un nouveau canal de communication pour les objets connectés par tablettes, est récente ; Anastasia sera chargée de mettre en place leur stratégie marketing sous la tutelle du directeur digital, Malik Rossannaly.

Enfin, Constance Lausecker partira 6 mois à l’étranger pour le Luxembourg et sera dans le département Science et Société des Fonds National de la Recherche. Elle pourra mettre ses talents de médiatrice en œuvre grâce à son titre de « science communicator ». Elle aura pour mission de faire de la veille scientifique, de créer des supports TV et radio pour des émissions, de rédiger des articles et d’être community manager. Elle sera également chargée de participer au renouvellement de leur site web en élaborant un cahier des charges.

Parce que vous le valez bien !

Vous pourrez retrouver Irène Troin et Anaïs Degert dans les locaux de 2 grandes entreprises de cosmétiques des plus connues. Irène déambulera dans les couloirs du département « Recherche et Innovation » du groupe L’Oréal en banlieue parisienne. L’intitulé du stage d’Irène étant « Performance émotionnelle des produits cosmétiques », elle devra rédiger les synthèses des rapports neuroscientifiques des laboratoires de l’entreprise. Ces bilans seront destinés aux services marketing de la maison et réutilisés dans des campagnes publicitaires. Anaïs a, quant à elle, été choisie par la marque Clarins pour effectuer des recherches bibliographiques dans le domaine de la biologie, physiologie végétale, physique et phytochimie. En vue de constituer une base de données et de valoriser les principes actifs utilisés dans les produits Clarins, Anaïs fera un travail de synthèse et de vulgarisation pour les services internes de la société.

Journalisme scientifique : cap sur la Capitale !

Clément Dufrenne, William Rowe Pirra et Ludmilla Terres effectueront tous les trois des stages dans le secteur du journalisme scientifique. Clément fera trois stages différents. En mars, il commencera par rédiger des brèves pour la rubrique « Questions & Réponses » de Science & Vie Junior. De mai jusqu’à mi-juin, il fréquentera les studios de la radio RFI où il réalisera des reportages et préparera l’émission « Autour de la Question », animée par Caroline Lachowsky. De mi-juin à fin septembre, il sera au magazine Pour La Science où il rédigera des articles d’actualité sur le web. William rédigera pendant six mois des articles pour le magazine  La Recherche. En mars, Ludmilla part à la conquête du journal Le Monde à Paris pour une durée d’un mois. De juillet à septembre, vous pourrez la retrouver au sein du service ArteFuture chez Arte où elle participera à l’élaboration et à l’édition de contenus sur la plateforme scientifique du site internet de la chaîne.

Médiation scientifique

Deux étudiants ont choisi de s’orienter vers le secteur de la médiation scientifique.

Début avril, Ludmilla reviendra en Alsace pour un stage chez Ariena. Cette association crée des cahiers d’éducation à l’environnement et souhaite améliorer la compréhension et la diffusion de ces derniers auprès des enseignants. Ludmilla aidera donc à la conception de ceux-ci. Fanny Ajak, restera également dans la région et effectuera son stage à ATMO Grand Est, une association en charge de la surveillance de la qualité de l’air (missions d’expertise mais aussi pédagogiques). Lors de ses six mois de stage, elle participera activement à la mise en place d’un programme d’éducation à l’environnement à destination d’élèves de primaire. Fanny travaillera également en étroite collaboration avec le Jardin des Sciences pour organiser un Alsascience, événement de médiation scientifique, autour du thème de l’air, évidemment !

Si vous voulez en savoir plus : rendez-vous en septembre pour les soutenances… et d’ici là bonne aventure à tous !

Claire HEITZ