Projet théâtre : mission accomplie !

Souvenez-vous de la précédente newsletter… Au premier semestre, les 7 étudiantes en M1 suivaient des cours de théâtre dans le cadre de leur formation, et bien sûr, dans l’optique de futures représentations. Aujourd’hui, mission accomplie : plus d’une soixantaine de spectateurs étaient au rendez-vous le mardi 14 février 2017 pour assister à la grande première de « Copenhague », célèbre pièce de Michael Frayn. Retour sur cette soirée…

17035820_10212044110008873_1108692042_o

7 voix féminines pour un mélange « explosif » !

Campus universitaire de l’Esplanade, bâtiment Atrium, et bientôt dix-neuf heures. Quelques spectateurs impatients prennent déjà place dans l’amphithéâtre alors même que les « 7 » s’échauffent encore la voix. 10… 20… 30… jusqu’à 60 personnes s’installent progressivement dans un bourdonnement convivial interrompu par l’intervention de Célia Esnoult, présidente de l’association Cyclope. Après une succincte présentation du projet, les spectateurs sont invités à plonger dans l’ombre de 1941 : deux camps, deux amis physiciens, une bombe atomique…

«  Pourquoi est-il venu à Copenhague ? »

La première réplique est donnée, on se retrouve projeté au cœur de cet étrange retour sur le passé. Le spectateur assiste à la rencontre entre deux célèbres physiciens, Niels Bohr et Werner Heisenberg, impliqués dans l’invention de la bombe, l’un – Bohr – du côté des Alliés et l’autre – Heisenberg – au service du IIIème Reich. Chacun découvre alors un texte vibrant, touchant du doigt un drame historique, dans lequel souvenirs amicaux, conflit mondial et éthique scientifique se mêlent à une course effrénée à la bombe atomique.

17101854_10212043951444909_2117027504_n

Un challenge relevé haut la main : les M1 ont fait salle comble pour la première de « Copenhague »

Une soirée qui rime avec succès !

Après 1h30 de doutes et amitiés partagés, les applaudissements tombent… mais tout n’est pas fini ! A l’issue de la représentation, la soirée continue autour d’un buffet dans le hall d’entrée, où spectateurs et acteurs-lecteurs se retrouvent pour partager un pot de l’amitié et échanger leurs impressions, remerciements et compliments !

Un succès à confirmer, lors de la seconde représentation organisée à l’Auditorium du Vaisseau le 3 mars. Le challenge proposé était loin d’être facile à relever : 7 filles pour incarner le destin de deux grands physiciens. Sans l’ombre d’un doute, défi relevé pour la Team CS !

                                                                                                                                 Cécile BRUCKMANN